actualites Inde Himalayenne-Cachemire-Sikkim

2019 :

Toujours, hélas, le conflit Indo-Pakistanais. Le Cachemire en est toujours le point crucial. En 40 ans, 70000 morts ... Pour la population locale il y a une peur constante d'être considérée comme traitre par l'une ou l'autre des parties. La violence s'est déplacée de l'armée à des groupes ultra-politisés ou ultra-religieux, ruinant une économie déjà très fragile.

Des Dardes ont demandé une loi pour conserver leur culture. Les Dardes sont une des premières ethnies qui a occupé ces régions. 

Depuis Février, le Ladhak a une administration distincte des autres régions de l'état de Jammu-Cachemire. Ceci entrainera-t-il un apaisement ou une frontière dure entre Ladhak et Cachemire?

Comme au Népal la neige tombe en abondance cette année; en Inde du nord, après une année sans neige qui a vu des problèmes d'eau potable et d'irrigation, la population respire.

Le Gilgit demande une autonomie interne. Le Gilgit se situe au Nord Ouest de Leh et a été un royaume très important dans le passé. Le Gilgit est exclu de toute reconnaissance, à la fois par l'Inde et par le Pakistan, ainsi que par toute l'humanité qui ne sait même pas qu'ils existent.

En 2020 il est prévu une route tout temps entre Darcha et Leh. Modifications des habitudes?

Le Sikkim a été récompensé comme étant le premier état "Bio" du monde.

L'Aranuchal Pradesh a été le troisième état de l'Inde à voter une loi "anti-conversion religieuse" en 1978. Actuellement 7 états (Madhya Pradesh, Odisha, Jharkhand, Chattisgarh, Gujrat et Uttarakhand) ont voté et appliquent une loi "anti-conversion religieuse". Outre la réglementation sur les conversions religieuses, ces lois rendent aussi illégales la conversion ou la tentative de conversion de quiconque d'une religion à une autre au moyen de la contrainte, de la persuasion, de la coercition ou de la tromperie. Toutefois, les gouvernements des états n'ont pas défini les termes ci-indiqués du fait de cette ambigüité légale. Du fait de cette ambigüité légale, ces lois ont été largement et abusivement utilisées par les nationalistes radicaux hindoux pour harceler et intimider les Chrétiens, tout en prétendant agir sous les auspices de la loi de l'état.

2017 :

Le Cachemire paie actuellement les répercussions du problème Bouthanais avec les Chinois, ce qui entraîne un grand mouvement de troupes sur la ligne de démarcation entre les deux pays. Pour mémoire, la frontière entre l'Inde et la Chine n'est pas reconnue par les deux pays, laissant un espace de plusieurs km de large et de plusieurs milliers de km de long dans un état d'alerte militaire perpétuel.

Le Cachemire paie encore aussi les conséquences de la partition suite à l'indépendance de l'Inde. Le nouveau chef local l'Al Quaÿda au Cachemire est un extrémiste acharné.

Enfin le Cachemire paie ses problèmes internes, la communauté musulmane étant la plus pauvre des communautés religieuses indiennes après les Sicks, les Chrétiens et les Hindouïstes.

2016 :

La région du Cachemire est à nouveau bouleversée par le conflit avec le Pakistan. Aller à Shrinagar demande une validation sur place.